[Presse] – Comment OMS Synergie group s’appuie sur la diversification et la proximité

OMS SYNERGIE Group est à l’honneur dans l’édition Services de Janvier -Février 2019 en page 12.

Retrouvez ici l’intégrale de l’article :

Comment OMS s’appuie sur la diversification et la proximité

Pour ne pas être dépendant d’un secteur, OMS Synergie Group a choisi de se développer dans plusieurs domaines d’activité, ce qui l’a conduit à la 12e place du marché de la propreté. Il s’attache à préserver la proximité avec ses salariés.

Deux orientations fortes guident la stratégie d’OMS Synergie Group : la diversification des secteurs d’activité et la proximité avec ses clients et collaborateurs.

D’abord spécialisé dans le domaine industriel, OMS Synergie Group a su développer un savoir-faire technique. Créée en 1978 par Stéphan et Catherine Demic, l’entreprise a longtemps travaillé dans l’automobile. « Nous intervenions sur les sites de production pour le nettoyage des cabines de peinture ou des tuyauteries industrielles, explique Catherine Demic, directrice générale. Nous avions comme clients les groupes PSA, Matra et Renault. » À cette époque, la politique de Renault exigeait un seul fournisseur. C’est de cette manière qu’OMS Synergie Group s’est positionné dans le tertiaire. « Chacune de nos directions, installées à proximité des usines automobiles, a développé le tertiaire puis d’autres domaines, comme le nucléaire et l’hôtellerie », ajoute Catherine Demic.

Double diversification

C’est parce que l’entreprise a connu des crises successives dans l’automobile qu’elle a rapidement choisi de se diversifier. Elle a finalement arrêté de travailler pour les constructeurs automobiles et équipementiers. Résultat : le chiffre d’affaires se répartit entre l’industrie (7,3 %), le tertiaire (39 %), le transport (3 %), la distribution (5 %), l’énergie (10 %), l’ultra propreté et la santé (13 %), l’hôtellerie-restauration (13 %). Pour OMS Synergie Group, le premier axe de développement à court terme est la santé.

Le second axe concerne la diversification dans les offres multiservices, en proposant des prestations de facility management. « Nous élargissons nos services vers l’accueil, le factotum, la petite maintenance, les travaux (chauffage, climatisation, ventilation), souligne Catherine Demic. Dans nos réponses aux appels d’offres, nous choisissons de plus en plus de contrats FM. » Pour l’instant, ce créneau représente 4 % du volume d’affaires. Mais l’entreprise compte bien se développer rapidement.

Être proche des clients

Certains agents de propreté, spécialisés auparavant dans l’automobile, occupent des postes dans la partie multiservice. Des facility manager, chapeautés par un directeur FM, ont été recrutés pour assurer le pilotage. « Ils sont l’interlocuteur unique de notre client, ce qui est primordial, estime Catherine Demic. Pour la propreté seule aussi, le chargé de clientèle ou le chef d’agence constitue un point fixe pour la gestion de chaque contrat. Il doit entretenir régulièrement la relation avec chacun de ses clients. Notre clientèle apprécie de pouvoir mettre un visage sur une fonction. »

Fort de cette stratégie, OMS Synergie Group enregistre une progression annuelle de 5 à 10 % du chiffre d’affaires, par croissance organique, et entend rester sur cette tendance. « Nous préférons grandir à notre rythme sans politique d’acquisition », note Catherine Demic. » La dirigeante joue la carte de la proximité. Elle participe au recrutement de tous les cadres, comme récemment le directeur du Facility Management. « Je connais bien mes collaborateurs et je peux ainsi voir si les personnalités vont fusionner, poursuit-elle. Nous mettons en avant la qualité de vie dans l’entreprise pour attirer les candidats. » Avec 5 800 salariés, le groupe compte 6 directions régionales ; chacune de ces structures est gérée comme une PME.

OMS SYNERGIE Group développe une démarche stratégique de fond : valoriser le capital humain est essentiel au sein de l’entreprise. Agrément des bureaux, confort des outils de travail, procédures plus ou moins fluides, relations entre collègues et managers, politique d’accompagnement et de formation des collaborateurs.  C’est le cas notamment pour les gouvernantes du secteur hôtelier qui ont bénéficié de cours de français et de prises en main des outils informatiques. De sessions sur les gestes et postures sont dispensées à l’ensemble du personnel. « La formation permet de fidéliser les équipes et le turnover est donc faible. Globalement, le climat social est serein dans le groupe, ajoute Catherine Demic. Ce contexte est positif et se ressent sur la qualité des prestations et la satisfaction de nos clients. »

« Nous essayons de développer le travail en journée, en modulant les horaires, complète Catherine Demic. Les assistantes RH travaillent par périmètre géographique pour tendre vers le temps plein lorsque c’est possible. » Doté d’un service informatique depuis vingt-cinq ans, OMS Synergie Group mise également sur les technologies. « Nous avons équipé nos collaborateurs de tablettes ou de smartphones, précise Catherine Demic. Nous développons des outils de gestion et logiciels pour notre usage et à la demande des clients. » L’entreprise s’intéresse aussi de près à toutes les innovations en termes de produits, méthodes et techniques (exemple avec l’eau ozonée). Attachée à l’aspect social de la RSE, elle utilise également des produits écolabellisés et sans pictogramme de danger, maîtrise ses consommations énergétiques et optimise ses tournées.”

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]

Notre LIVE

Facebook Pagelike Widget